Publié le Laisser un commentaire

Insecticides ou répulsifs bio

les insecticides bio ou les répulsifs bio

Même pour les insecticides bio ou les répulsifs bio (spray à l‘ail),

respectez les indications fournies.

« Bio » ne signifie pas « inoffensif ».

Se tourner vers les traitements bios ne doit pas donner bonne conscience.
On ne sauvera pas son jardin à coups d’insecticide bio !
On a trop tendance à penser que, parce qu’ils sont bio, ils présentent moins de risques et on les surdose.
Il faut toujours se rappeler que ces produits détruisent des êtres vivants… Et nous sommes des êtres vivants!

Il faut donc réfléchir aux risques de danger potentiel sur les autres créatures :
Notamment sur la vie aquatique, sur les micro-organismes du sol et sur nous-mêmes !

Pour les pesticides bio comme pour les non bio, il faut cibler et réduire le nombre d’applications à une ou deux fois par an dans la mesure du possible. Mais on peut être parfois obligé de les répéter tous les quinze jours, ainsi que faire attention à la concentration du produit (c‘est la dose qui fait le poison, plus que le fait qu‘il soit bio ou non, comme le montrent les composés à base de cuivre ou de soufre).

Nous avons vu dans les pages précédentes qu’il faut lutter contre les insectes trop gloutons en donnant la priorité à des méthodes n’utilisant pas les pesticides chimiques :

  • la surveillance attentive des plantes pour détecter les premiers symptômes,
  • le respect des règles de base des techniques culturales, les barrières matérielles ou odorantes, le ramassage manuel des ravageurs, le maintien de la biodiversité (végétale, animale et des biotopes), la lutte biologique, la solarisation,
  • la terre de diatomées (contre les rampants en général dont il abrase la cuticule, à ne pas respirer)….

Les pièges alimentaires classiques :

La terre de Diatomée : insecticides bio (voir le lien)

Les huiles végétales diluées à 3% : colza, ricin et neem

Le savon noir (insecticide) dilué à 3% : il agit par contact contre les nuisibles à corps mous comme les pucerons, les thrips, les aleurodes et les acariens.

  • Risque d’endommagement de la cuticule de certaines plantes, en particulier sur les feuilles poilues : testez sur une seule feuille pour voir si des brûlures apparaissent dans les 24 h.

Comme cet insecticide est polyvalent et non toxique, faites votre propre savon-maison : 15 g de savon noir dans 1 L d‘eau, on peut ajouter un quart d’alcool à 70° (ou) avec éventuellement un peu de lait ou d’huile végétale.

  • Ne pas appliquer sur des plantes assoiffées : l‘action s‘effectue en 24 h et le savon sert aussi à enlever la fumagine.

Les bandes de carton sur le sol, autour des pieds des plantes :

  • C’est tout bête, mais elles empêchent l’action de certaines larves comme celles du tenthrède des groseilliers, du ver des framboises ou de la cécidomyie des poiriers.
  • Bouteilles avec miellat suspendus aux branches pour les guêpes et les frelons (pas forcément très sélectifs hélas),

 Contre les limaces :

  • Coupelle avec bière, un couvercle 2 cm au-dessus ou des ouvertures latérales empêcheront le hérisson de s‘enivrer, quelques écorces flottantes empêcheront les carabes de se noyer.

Contre les oiseaux :

  • semis mélangés avec du piment en poudre, ou (et) poivre
  • filet amovible placés au-dessus des semis

Contre les rongeurs :

  • Ne les confondez pas avec la sympathique et si utile musaraigne avec son minuscule museau en trompette : rien ne vaut un chat !

Contre les taupes :

  • Placez dans ses galeries des chiffons imprégnés d’une odeur forte (ail, purin de sureau et surtout huile de ricin à forte concentration). A renouveler tous les mois !

Pour éloigner les lapins :

  • Certaines plantes auraient des propriétés répulsives : buglosse, hellébore fétide, iris germanique, népéta, panicaut maritime, saponaire, sauge des bois, sceau de Salomon, vipérine.

Pour éloigner les chats et les chiens :

  • soufre, poivre moulu, citronnelle, vinaigre, grillage ou branchages épineux sur les plantes

Contre les êtres humains 😉 :

  • Les haies épineuses impénétrables, le chien ou les oies, une simple pancarte « nids de guêpe » ou « attention ruches ».
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *