Posted on Laisser un commentaire

Besoin d’un produit anti-moustique ?

Besoin d’un produit anti-moustique ?
C’est généralement après le coucher du soleil, que le moustique part en guerre pour trouver ses repas. Mais les insupportables bourdonnements et piqûres douloureuses ne sont qu’un des maux qu’il engendre : cet insecte peut inoculer, lors de ses piqûres, de graves maladies. Ils deviennent encore plus gros, plus dangereux et coriaces dans les pays chauds.
Alors comment se préserver des moustiques et de leurs piqûres?
Comment calmer les démangeaisons et les brûlures qu’ils occasionnent?
Une histoire de vampire : Les moustiques piquent généralement pour nous voler du sang. Une piqûre de moustique dure 2 à 3 minutes. Le moustique femelle aspire le sang de sa victime et lui délivre dans le même temps des substances allergisantes. Certaines espèces peuvent absorber un volume de sang de deux à trois fois leur poids. Leur activité varie selon leurs espèces, certaines sont nocturnes, d’autres partent en guerre au crépuscule et d’autres œuvrent toute la journée.
Comment s’en préserver :
En vaporisateur, diffuseurs à ultrasons, bougies … : préventif/répulsif et curatif.
En bougies : à utiliser en extérieur, elles sont le plus souvent à la citronnelle.
En diffuseur à ultrasons : Très utilisé dans les chambres, il est également préférable de brancher l’appareil une heure avant d’aller se coucher, puis l’arrêter sans rouvrir les fenêtres (sauf si moustiquaire)
5 gouttes d’HE d’ Eucalyptus Citronné
3 gouttes de Citronnelle
2 gouttes de Géranium Rosat
La lutte contre les moustiques s’organise en déployant toute une batterie de moyens qui vont des mesures préventives comme la pose de moustiquaires à vos fenêtres, la suppression des eaux stagnantes par exemple dans les soucoupes de pots de fleurs, les gamelles d’eau de vos animaux de compagnie et des baignoires à oiseaux.
De nuit ou au crépuscule, éviter les endroits à l’extérieur éclairés artificiellement.
Le ventilateur : Avez-vous remarqué qu’en période de grand vent aucun moustique ne vous attaque ? C’est tout simplement parce qu’ils ne font pas le poids face au vent. Aussi, lorsque vient l’été, équipez-vous d’un ventilateur puissant que vous placerez dirigé vers vous. Le balayage régulier de l’air contrariera son approche. (Pas testé mais une hypothèse intéressante !)
Comment calmer les démangeaisons plus ou moins intenses, les douleurs voire les brulures :
Toujours avoir un flacon d’HE de Lavande Aspic sur vous-;-)
Appliquez 1 goutte pure directement sur le bouton, le plus vite possible après la piqûre. La démangeaison va passer presque instantanément. Vous pouvez renouveler l’application tous ¼ h si besoin.
Pour les personnes sensibles : une huile végétale en protection sur votre peau avant l’application de l’HE de Lavande Aspic. (On peut éventuellement déposer 1 à 2 gouttes d’HE sur un coton tige et l’appliquer sur le bouton)
Prévention :
5 C à S HV de calendula
40 gouttes d’HE d’eucalyptus citronné ou de géranium rosat
Mettre en flacon ambré et mélanger délicatement
Après la toilette vaporiser l’huile sur la peau, les bras, derrière les oreilles, les tentes, l’arrière des genoux … On se masse les endroits exposés 😉
On peut aussi vaporiser sur un mouchoir en tissu pour le glisser dans un sac de couchage, ou sur sa table de nuit, dans une armoire … pour diffuser l’odeur dans la pièce.
Si vous vous êtes fait piquer, vous pouvez l’appliquer directement sur votre piqûre en massage léger environ tous les heures, les démangeaisons et rougeurs disparaitront 😉
Une formule plus complète de Danièle Festy pour piqûre (moustiques, araignées, guêpes, méduses, scorpions) :
3 gouttes d’HE de Lavande Aspic
1 goutte d’HE de Menthe Poivrée
2 gouttes d’HE d’Eucalyptus citronné
2 gouttes d’HE de Géranium rosat
2 gouttes d’HE de Tea tree (arbre à thé)
Appliquez 1 à 2 gouttes sur les piqûres toutes les 3 minutes jusqu’à amélioration, puis 3 fois par jour jusqu’à guérison complète.
On peut aussi utiliser cette synergie dans un diffuseur à ultrason (pour les quantités voir la notice de votre appareil).
Il faut toujours surveiller quelqu’un qui a été piqué, et ce, pendant plusieurs heures. L’animal piqueur peut aussi inoculer des maladies infectieuses transmises (zoonose) : ces infections sont de plus en plus répandues.
Problèmes : Certaines zoonoses se manifestent plusieurs jours, semaines voire mois après la piqûre … Essayez d’y penser en cas de symptômes généraux inexpliqués (fièvres, douleurs …)
N’hésitez pas à consulter votre médecin 😉
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *