Posted on Laisser un commentaire

Comment mieux protéger la peau qui rougit ou bleuit ? Et comment lutter contre les rougeurs en tout genre au naturel ?

Le nez et les joues rouges au moindre changement de température, vous connaissez ? Et les mains bleuies par le froid piquant ou par une mauvaise circulation ? Les peaux sensibles, sujettes pour certaines à la couperose, sont particulièrement exposées en hiver.
Lorsqu’on vit un passage rapide du froid au chaud, il est normal de voir la peau rougir un peu. Le mécanisme est simple. Au contact du froid tout d’abord, les artérioles situées au niveau du derme se resserrent pour maintenir la température du corps. C’est la « vasoconstriction », qui permet un plus grand afflux sanguin dans les veines profondes. De retour au chaud, les vaisseaux sanguins se dilatent à nouveau, et la peau peut rougir si elle est particulièrement fine, fragile ou transparente.
La couperose est le résultat de ce mécanisme répété chez des sujets fragiles, dont les petits vaisseaux sanguins se nécrosent progressivement et apparaissent alors en transparence, de façon lente mais irréversible. Dans les cas les plus extrêmes, et selon certains facteurs aggravants, la couperose peut mener à l’acné rosacée.
Le « flush » est une rougeur plus intense qui se résorbe vite, et qui peut être vécue lors d’une perturbation hormonale, ou comme effet secondaire de la prise de médicaments.
La « maladie de Raynaud » touche plutôt les mains et les pieds, et parfois le nez. C’est le problème des « extrémités froides ». La maladie désigne une réaction excessive du système nerveux qui en cas de froid ou de stress resserre les vaisseaux sanguins trop brutalement, en spasme douloureux qui peut durer plusieurs heures. Tout cela se traduit par un bleuissement ou un blanchissement de la zone touchée.
Quelles cosmétiques anti-rougeurs ?
Toutes les étapes des soins de beauté quotidiens peuvent être adaptées :
Démaquillage et nettoyage très doux : Les peaux sensibles aux rougeurs et aux problèmes circulatoires doivent éviter les nettoyants trop agressifs ainsi que les gommages mécaniques à grains. On leur préférera le démaquillage à l’huile à l’aide d’une éponge douce, humide mais essorée, puis imbibée d’huile d’amande douce, suivie par l’application d’un hydrolat de ciste, de camomille romaine ou d’eau d’hamamélis au coton. Pour le nettoyage à proprement parler, on opte pour un savon à froid surgras, le plus doux possible (on identifie dans la liste des ingrédients une bonne part de beurre de karité, d’huile d’amande douce ou de calendula par exemple).
Soin et traitement ciblés : Un léger massage des zones les plus exposées aux rougeurs est possible avant d’appliquer la crème. Renforcer les capillaires sanguins avec un soin apaisant et tonifiant à la fois. L’idéal est de faire pénétrer en douceur 2 gouttes d’huile de calendula ou de calophylle sur les zones fragiles, éventuellement aromatisées avec un faible dosage d’huile essentielle d’immortelle (hélichryse). Pour 15ml d’huile végétale, comptez un maximum de 6 gouttes d’huile essentielle.
Crème hydratante protectrice : En hiver surtout, il est primordial pour les peaux sujettes aux rougeurs d’avoir recours à des formules riches en huiles protectrices, qui limitent l’impact des passages chaud-froid et des intempéries. Le beurre de karité, l’huile d’argan et l’huile d’amande douce sont à privilégier dans les formules, et ces ingrédients doivent se retrouver dans les 5 ou 6 premiers de la liste INCI sur l’emballage du produit.
Un masque anti-rougeurs : Pour calmer le feu aux joues ou sur le nez, on peut pratiquer un masque apaisant 2 fois par semaine. L’astuce consiste à mélanger 1 cuillère à soupe de gel d’aloe vera bio à 5 gouttes d’huile de calendula et une grosse goutte de miel. On obtient un fluide ultra-frais et doux à appliquer sur le visage pendant 15 minutes. On rince ensuite à l’eau tiède et on tamponne pour sécher.
Une astuce pour les rougeurs intempestives : Au cours de la journée, si les rougeurs se font gênantes, on peut vaporiser sur le visage de l’eau d’hamamélis, très astringente. On laisse agir quelques minutes avant de sécher au mouchoir. Les rougeurs s’apaisent vite et bien.
Pour les extrémités froides (pieds, mains) : Il convient d’opter pour un soin qui stimule l’échange sanguin. On peut ainsi frictionner sur les doigts ou les pieds une noisette de n’importe quelle crème pour les mains, à laquelle on ajoute 2 gouttes d’huile essentielle de poivre noir et 2 gouttes d’huile essentielle de gingembre. Il est plus facile de pratiquer ce soin le soir avant le coucher, mais on peut l’appliquer 2 fois par jour si besoin. A NE PAS faire sur le nez, qui devra se contenter d’un massage à l’huile de calophylle s’il bleuit.
Et n’oublions pas qu’on peut avoir un accompagnement médical.
Merci à Julien Kaibeck pour que la Vie en Rose soit pour tout le Monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *