Posted on Laisser un commentaire

Les dosages et modes d’utilisations des huiles essentielles

dosage-huiles-essentielles

Les dosages et modes d’utilisations des Huiles Essentielles (et Végétales) 

L’important est de respecter les proportions dans une recette cosmétique.

Il faut cependant rappeler que l’aromathérapie est une médecine à part entière et que les huiles essentielles sont composées de molécules aromatiques très puissantes.
Il convient donc de respecter les modes d’utilisation, dosages et précautions d’emploi préconisés afin d’éviter tout risque.
Vous pourrez ainsi profiter des bienfaits divers et variés que vous apportent les huiles essentielles aussi bien sur le corps que sur l’esprit !

Pour une action cosmétique :

– On ajoute maximum 3 gouttes d’huiles essentielles par cuillère à soupe d’huile végétale (10 ml).
Ceci correspond à un pour cent de la formule environ.

Pour une action dermo-cosmétique, une pénétration plus en profondeur des huiles essentielles dans le derme et la circulation superficielle :
– On ajoute 6 à 8 gouttes d’huiles essentielles par cuillère à soupe d’huile végétale (10 ml).
Ceci correspond à trois pour cent de la formule environ.

Pour une action sur les muscles, les articulations, les tendons et éventuellement les organes :
– On ajoute 25 à 30 gouttes d’huiles essentielles par cuillère à soupe d’huile végétale.
L’accompagnement d’un professionnel de la santé est cependant fortement recommandé en cas de pathologie.
À ces doses, l’application ne peut être que locale.

Pour rendre une huile essentielle encore plus anti-inflammatoire et décongestionnante en cas de foulure par exemple :
– On ajoute en général un faible dosage d’huiles essentielles bio (ou synergies) à une plus grande quantité huile végétale pour renforcer l’efficacité de celle-ci.
Par exemple : on ajoute souvent à 1 cuillère à soupe de macérât d’Arnica et 2 ou 3 gouttes d’huile essentielle de gaulthérie.

Ajoutées à une huile végétale :

Une émulsion (crème, lait), un masque, un gel douche, un baume, un shampoing, les huiles essentielles s’incorporent de préférence à froid, en fin de préparation.

Pour rendre un gel douche plus onctueux et plus doux pour la peau :
– Ajoutez-y 3 gouttes d’huile d’Argan (ou autres HV de votre choix) pour 1 noix de gel douche ou de savon liquide.
Votre gel douche deviendra tout doux sur votre peau.

Pour un savon liquide moins agressif pour les mains :
– Ajoutons maximum une cuillère à soupe d’huile de Jojoba ou de Macadamia à 250ml de savon liquide pour les mains.

Pour transformer une dose de shampoing en soin capillaire, en shampoing plus hydratant et tonique, ajoutez-y quelques gouttes d’huile végétale.
Si vous préparez une grande quantité de shampoing, comptez maximum 1 cuillère café d’huile de Jojoba, d’Argan ou de Macadamia convient pour les cheveux secs, fins, cassants et sans volume.
L’huile de Nigelle ou de Neem convient pour les cheveux gras, la chute de cheveux ou les « têtes à poux » en préventif.

Différents modes d’utilisation des Huiles Essentielles :

Les modes d’utilisation des huiles essentielles sont très diverses.
Cependant chaque huile essentielle peut avoir un ou plusieurs modes d’utilisation plus adaptés selon sa composition et ses propriétés.

– Voie orale :

Dilution obligatoire sur un support (miel, sucre, mie de pain, gélule, comprimé neutre).
Cette voie est réservée aux adultes et enfants au-delà de 7 ans uniquement.
Avant toute utilisation par voie interne, il convient de bien lire et respecter les indications et précautions d’emploi figurant dans la fiche technique de chaque huile essentielle.
Certaines huiles essentielles doivent être utilisées par voie orale sur de courtes périodes (huiles essentielles à phénols).
Pour ce type d’usage, demandez toujours conseil à votre médecin, votre aromathérapeute ou votre pharmacien .
Ne pas utiliser cette voie en usage prolongé sans avis médical.

– Application cutanée et massage :

Utilisation diluée dans un support huileux, avant application sur la peau..(beurre de Karité, huile végétale …)
Certaines huiles essentielles riches en phénols, en aldéhydes terpéniques (cinnamaldéhyde, citral…) ou en terpènes peuvent être irritantes pour la peau, elles doivent impérativement être utilisées diluées sur un support huileux (autre que d’autres huiles essentielles).
D’autres sont photosensibilisantes et il est déconseillé de s’exposer au soleil au minimum pendant les 8 à 12h suivant l’application.
Certaines huiles essentielles peuvent être allergisantes : faites toujours un test préalable dans le pli du coude.
Bien respecter les précautions d’emploi figurant dans la fiche technique de chaque huile essentielle.

– Actif cosmétique :

Ajout possible dans certaines de vos cosmétiques « maison », ajouter les HE toujours à froid, en fin de préparation, de 0.1% à 2% pour un soin « visage » ou de 0.5% à 5% pour un soin « corps ».

– Pour votre parfum naturel, alcoolique ou huileux, qui reflète votre personnalité, vos désirs et vos émotions.
incorporer 15 à 40% d’huiles essentielles dans de l’alcool ou une huile neutre (Jojoba, Noisette …).

– Bain aromatique :

Mélange dans un dispersant obligatoire (HV de ricin, Solubol)
nous vous conseillons de mettre entre 10 et 15 gouttes d’huiles essentielles dans la baignoire.
Pour cela, il est nécessaire qu’elles soient mélangées au préalable avec un dispersant tel que le solubol (1 goutte d’huile essentielle pour 4 gouttes de solubol) car elles ne sont pas solubles dans l’eau.
Vous pouvez également verser quelques gouttes d’huiles essentielles sur du sel de mer ou du sel d’Epsom avant leur ajout dans l’eau chaude (35 à 37°C environ) de la baignoire.
Cependant, rien ne vous empêche de faire un bain plus frais pour activer la circulation du sang.

– Diffusion atmosphérique :

A l’aide d’un diffuseur ou brumisateur adapté ou sur un tissu ou un galet.
Certaines huiles essentielles peuvent s’utiliser en diffusion atmosphérique grâce à un diffuseur (par exemple, 10 minutes 3 fois par jour)
ou un brumisateur pour assainir et purifier l’atmosphère de votre intérieur mais aussi pour créer une ambiance souhaitée (relaxation, convivialité, sensualité…) ou tout simplement pour parfumer une pièce.
Les huiles essentielles riches en phénols (voir les précautions d’emploi) peuvent être irritantes pour les voies respiratoires et ne sont pas adaptées à la diffusion atmosphérique ou à l’inhalation.
Il est possible de les employer en diffusion en faibles quantités (0,1 à 0,5%) dans des mélanges avec d’autres huiles essentielles moins agressives (agrumes, Lavande vraie…).
Ne pas diffuser d’huiles essentielles riches en cétones (voir les précautions d’emploi), surtout en présence d’enfants.
La diffusion et l’inhalation d’huiles essentielles sont déconseillées chez les personnes asthmatiques (notamment lors d’une crise), et la prudence est de mise chez les jeunes enfants et les personnes âgées.

– Autres voies d’administration :

Il existe d’autres voies d’administration (rectum, vagin) avec les suppositoires ou les ovules gynécologiques.
Cependant celles-ci sont dites « médicales ».
La préparation de telles formules est considérée comme de la fabrication de médicaments.
Elle est donc réservée aux pharmaciens et aux laboratoires spécialisés.

– Pour l’entretien de la maison :

Ajoutez des huiles essentielles anti-bactériennes dans vos produits d’entretien ménager « fait-maison » pour désinfecter ou détartrer vos WC, poubelles, vos sols ou surfaces…
Quelques idées : Tea-tree, Citron, Lavandin, Eucalyptus radié, Pin sylvestre

– Cuisine :

Une à 2 gouttes suffisent pour parfumer vos plats de façon originale et durable.
Pour aromatiser vos thés ou tisanes, il est possible d’incorporer quelques gouttes d’huile essentielle selon vos goûts personnels dans une tasse d’eau chaude que nous vous conseillons de diluer au préalable avec un dispersant tel que le solubol (1 goutte d’huile essentielle pour 4 gouttes de dispersant).
En général, pour une tasse moyenne (de type « mug »), 1 à 3 gouttes d’huile essentielle suffisent.

/A RETENIR/ Les modes d’utilisation des huiles essentielles sont variés et nombreux :

  • Il convient de trouver le meilleur moyen d’utiliser celles-ci en fonction de l’effet ou de l’objectif recherché.
  • Il est également nécessaire de tenir compte de leur composition et de la condition de la personne qui les utilise (âge, état de santé, grossesse…).
  • Pour une utilisation en cosmétique, les huiles essentielles, très diluées, auront une action locale, alors que pour une utilisation en aromathérapie,
    elles pourront avoir une action locale et/ou systémique, plus générale.
  • Il faut savoir que les huiles essentielles, lipophiles et traversant donc facilement les différentes couches cutanées, pénètrent dans notre corps avant de rejoindre la circulation sanguine puis l’organe malade si tel est le cas.

Outre leur utilité sur la santé, les huiles essentielles peuvent être utilisées :

/ A RETENIR / Précautions d’Emploi :

– Conservez toujours les huiles essentielles hors de portée des enfants.
– Ne pas utiliser d’huiles essentielles ou de soins en contenant sur le contour des yeux, et encore moins dans les yeux.
– Les huiles essentielles ne doivent pas s’appliquer pures ou pulvérisées dans le nez et les oreilles. (Si nécessaire sous avis médicales)
– Certaines huiles essentielles riches en phénols, en aldéhydes terpéniques (cinnamaldéhyde, citral…) ou en terpènes peuvent être irritantes pour la peau.
– D’autres sont photosensibilisantes et il est déconseillé de s’exposer au soleil au minimum pendant les 4h suivant l’application.
– Certaines huiles essentielles peuvent être allergisantes : faites toujours un test préalable dans le pli du coude.
– D’une manière générale, nous déconseillons l’usage d’huiles essentielles pour les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes ayant des problèmes neurologiques (épileptiques…)
ou ayant des problèmes de santé graves.N’utilisez pas non plus d’huiles essentielles chez les bébés et les enfants de moins de 6 ans.(Sauf avis médicale)
– Demandez toujours un avis médical (médecin aromathérapeute…) avant d’associer des huiles essentielles avec un traitement médicamenteux.
– Bien respecter les précautions d’emploi figurant dans la fiche technique de chaque huile essentielle.
– N’utilisez jamais une huile essentielle « au hasard ». En cas de doute ou d’interrogation, il convient de toujours se référer à des livres de référence ou demander l’avis d’un professionnel de santé.

Avertissement :
Les informations sur les huiles essentielles disponibles sur notre site internet, mis à votre disposition à titre informatif représentent la synthèse de mes lectures de différents ouvrages concernant l’aromathérapie.
Elles ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale, ni même engager notre responsabilité.

Indications bibliographiques :

1. Danièle FESTY – Ma bible des huiles essentielles
2. André BITSAS – Aromathérapie corps et âme
3. Julien KAIBECK – Les huiles Végétales, c’est malin
4. Doctissimo santé : Utilisation des huiles essentielles par voie interne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *